ACTUALITÉS

Et le premier oiseau de l’automne est un poussin.

 

Alors que tous nos jeunes ont pris leur envol un petit retardataire pointe, très timidement, le bout de son bec :)  

Lire la suite

-le piège des conduits de cheminée

De nombreuses chouettes se laissent tromper par les entrées d’air des cheminées. Pensant y trouver refuge elles glissent le long du conduit et s’y retrouvent piégées. 

Une fois à l’intérieur en raison de l’étroitesse du conduit et des parois lisses, elles ne peuvent ni déployer leur ailes, ni tenter de grimper. Les plus chanceuses peuvent tomber dans un insert ouvert et pourront repartir. Mais pour la grande majorité ce piège est souvent mortel. Bien souvent les conduits sont inaccessibles : appartement, clapet d’ouverture… ou des feux sont allumés.

Arrivée au centre la semaine dernière, une première chouette hulotte a passé plus de 5 jours dans un conduit, extrêmement affaiblie et déshydratée elle présente de nombreuses plaies et fractures du à sa position dans le conduit. Actuellement en soin, elle devrait pouvoir retrouver sa liberté d’ici quelques semaines. La seconde chouette hulotte n’aura pas cette chance. Arrivée en détresse respiratoire, en raison de l’inhalation des poussières de suie, elle a été immédiatement placée sous oxygène. Malheureusement cela n’aura pas suffit…

Il existe une solution pour remédier à ce problème, lors du ramonage annuel de votre conduit, vous pouvez faire installer un filet autour de votre entrée d’air. Le filet n’entrave pas l’évacuation des fumées et peut éviter aux oiseaux de se retrouver piégés dans votre conduit.

Lire la suite

-La méthode du taquet-

Chaque année le centre recueille des dizaines de poussins de chouettes et de hiboux dont les nids ont été détruits ou dont les parents sont morts.

Après avoir été élevés et s’être exercés au vol et à la chasse dans les volières du centre, il est temps de pour eux de réintégrer leur milieu. Pour ce faire nous avons installé un nichoir de transition, en s’inspirant du taquet, sur un site préservé sur la commune de Glénic (23). Cette méthode permet aux rapaces de se familiariser avec leur nouvel environnement et ainsi de s’émanciper progressivement.

Grâce une caméra placée face du nichoir nous pouvons observer leur comportement et ainsi s’assurer de leur faculté d’adaptation et d’acclimatation et intervenir le cas échant. Pour la troisième année consécutive ce « taquet » a permis à plus de 15 rapaces de retrouver leur milieu en toute sécurité.

Un très grand merci aux bénévoles et à l'association Vie-vents en Creuse, qui accueillent ce nichoir sur leur terrain, de leur participation et de leur implication dans la protection de notre environnement.

Lire la suite

-Cambriolage-

Mercredi dernier nous avons découvert que durant la nuit nous avions été victime d’un vol avec effraction. N’ayant pu pénétrer dans les locaux et ce n’est pas faute d’avoir essayé … les voleurs se sont rabattus sur le local d’entretien. Tout le matériel nécessaire à l’entretien du centre et des volières a été volé, de la perceuse aux clous en passant par les cisailles ils n’ont rien laissé. Bien qu’une plainte ait été déposée nous sommes conscients que les chances de retrouver notre matériel sont nulles.
Malheureusement pour nous les finances du centre ne nous permettent d’envisager de racheter l’intégralité du matériel et les volières ont besoin d’être entretenues pour le bien des animaux : changement des filets, rénovation des perchoirs et nichoirs...
Nous sommes alors à la recherche d’outils, en état de fonctionnement, que vous pourriez avoir en double ou dont vous ne vous servez plus et qui pourraient nous aider. Une carte cadeau dans un magasin de bricolage sera aussi la bienvenue 

Lire la suite

Une chaîne humaine pour le milan noir

Lors d’une promenade dominicale sur la commune de Saint Agnant de Varsillat un jeune milan noir, en difficulté au nid, est observé. Il est suspendu dans le vide par une ficelle. Alerté, un bénévole de SOS Faune Sauvage se rend sur place, mais le nid en hauteur est inaccessible. Le lendemain notre bénévole, accompagné d’un bénévole de la SEPOL habitué à baguer les oiseaux aux nids, retourne sur place.

« Les différentes possibilités d'intervention qui nous semblaient réalisables (grimpeur - élagueur - télescopique) n'ont pas abouties pour différentes raisons : vacances, personne non joignable ...
En désespoir de cause nous sommes allés expliquer notre problème aux pompiers de La Souterraine qui, après accord de leur hiérarchie, ont accepté de nous aider ; après une visite sur site en fin de matinée, compte tenu de la possibilité d'accéder facilement sous l'arbre en traversant un champ de trèfle, l'utilisation de la grande échelle a été décidée. Après autorisation du propriétaire du champ concerné, l'intervention s'est déroulée en début d'après-midi. L’opération s'est terminée vers 15h30 et j'ai acheminé l'oiseau à la clinique vétérinaire du Centre »

Malheureusement les ficelles enroulées autour de ses pattes ont causés des dégâts irrémédiables et le milan à du être euthanasié.

Bien que la fin de l’histoire ne soit pas celle escomptée on ne peut que retenir la mobilisation de tous ces acteurs : découvreur, bénévoles, propriétaire du champ, les pompiers, pour sauver ce jeune milan.

Un très grand merci à eux.

Lire la suite